jeudi 27 juillet 2017

Trilogie Phobos de Victor Dixen

Salut, salut.

Aujourd'hui on va parler de la trilogie «Phobos » de Victor Dixen, que j’ai découvert en audio book, lu par Maud Rudigoz, via l’application Audible.



Je suis un peu tombée un peu par hasard sur Phobos dans le catalogue d’audible et le pitch de départ m’a vraiment intrigué. Conquête spatiale, amour et télé-réalité, voila qui était peu commun, sans trop prendre de risque avec mon porte-monnaie, j’ai utilisé mon « jeton » disponible et me suis lancé à la conquête de Mars.



Résumé


Six prétendantes.
Six prétendants.
Six minutes pour se rencontrer.
L'éternité pour s'aimer.
Ils veulent marquer l'Histoire avec un grand H.

Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d'un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l'oeil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l'émission de speed-dating la plus folle de l'Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars.
Elle veut trouver l'amour avec un grand A.
Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l'une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l'amour. Elle a signé pour un aller sans retour.


Tome 1 : Il est trop tard pour regretter (11h29)
Tome 2 : Il est trop tard pour oublier (12h35)
Tome 3 : Il est trop tard pour renoncer (17h10)

Mon avis :


Je dois avouer que bien que septique au départ, je me suis totalement laissée prendre au jeu, voulant toujours en « voir » plus, un peu comme on se laisse piégé par la télé-réalité.
Je ne suis pas particulièrement fan des romans où les histoires d’amour tiennent la grande majorité de la place dans l’histoire, mais je dois avouer quand dans ce contexte de colonisation spatiale et de télé-réalité cela à trouver sens pour moi.

Côté narration, on alterne entre différent point de vue : champs, hors champs, contre champs, j’ai trouvé cela un peu déstabilisant au départ, mais je m’y suis vite fait, cela vient peut-être du fait que j’écoutais et non lisais l’histoire.

J’ai dévoré le premier tome en moins d’une semaine, en mangeant, sur le trajet pour aller et rentré du travail, en sortant mon chien…

J’étais tellement frustrée par la fin de ce premier tome et sûr d’aimer la suite j’ai achetée les tomes deux et trois toujours en format audiobook.

Parce que oui, avec « Phobos » faut te préparer à être frustré. La fin de chaque tome te laisse avec un besoin dévorant de découvrir la suite des aventures des pionniers de Mars.

Je n’ai pas grand-chose a dire sur les personnages, ils sont jeunes, beau,  veulent l’amour avec un grand A, marquer l’Histoire. On découvre au fil des chapitres qu’ils ont tous été retenue pour l’émission pour une raison bien spécifique : ils n’ont rien ni personnes qui les attendent sur terre. 
L’antagoniste de l’histoire et une vraie méchante, rien pour la sauver. A l’image des candidats de télé-réalité, les personnages sont tous lisse sans vraiment de nuance dans leur caractère, sauf a quelques instants cléfs.

J’ai fini le tome deux presque aussi vite que le premier, encore une fois frustré par la fin. c’est donc confiante que je me suis lancée dans l’écoute du troisième tome.

L’écoute de la première partie, était vraiment bien, l’histoire suivait son cours mêlant assez habillement intrigue politique, complot et manipulation et la vie des pionniers et… . Je ne sais pas ce qu’il s’est passé, mais d’un coup l’auteur est partie sur une voie qui m’a complètement perdue seule et sans GPS en pleine forêt. Une secte sortie de nulle part, des clones sortis de nulle part, une maladie étrange qui frappe une pionnière… Et ça traine en longueur, c’est long, mais long. Je me suis presque ennuyer sur toute la dernière partie, levant les yeux et soufflant souvent.

La fin m’a laissé sur ma faim. J’ai eu l’impression que l’auteur ne savait pas vraiment comment finir son histoire, après être partie en vrille. C’est une fin ouverte, qui pourrait faire naitre un quatrième tome sur terre avec le chaos laissé.

Au final Mars ne nous livre aucun de ses secrets et te laissera avec des points d’interrogations dans les yeux.

Phobos offre une réflexion intéressante sur le monde hyper voyeuriste /connecter que deviens notre société ainsi que sur les dérives d’un monde gouverné par les entreprises, la soif d’argent et de pouvoir.

Bien que fortement déçus par la fin de Phobos j’ai appréciais découvrir cet univers.

Et toi, qu’en as-tu pensé ? N’hésite pas à venir me donné ton avis dans les commentaires.


Je te souhaite une excellente journée/soirée et de chouettes lectures.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire